A venir : Brad Mehldau en concert

   Apparu dans les années 90 à la faveur d’un joli contrat discographique sur l’honorable label Warner, après quelques années à jouer les sidemen de luxe (pour Lee Konitz par exemple), Brad Mehldau avait tout pour plaire : les branchés rock aimaient son côté ombrageux, camé, tatoué, ses reprises de Radiohead, les Beatles ou Nick Drake. De formation classique, il adorait répéter qu’il ne faisait pas de dictinction entre « petite » et « grande » musique. Dans le même temps, les puristes du jazz le considéraient d’emblée comme un futur grand, le nouveau Bill Evans (NDR : bingo, j’ai placé tous les éléments clichés utilisés à son sujet), digne de sortir des live enregistrés au Village Vanguard (ce qu’il fit). Père et assagi, le bonhomme vieillit comme le bon vin, se montrant capable de jouer les storytellers seul au piano (écoutez donc son live à Tokyo), ou de multiplier les collaborations : avec Jon Brion (producteur de Fiona Apple et compositeur de B.O. de films), Pat Metheny ou la diva Renée Fleming. Bref à 43 ans, Mehldau est déjà une légende, mais surtout un artiste hors normes, inclassable, et dieu sait à quoi ressemblera ce concert gratuit, ce sera forcément mémorable. Alors on va chercher son Navigo dans sa veste, ou on achète son ticket chic-ticket choc et on se rue à la Défense.

Jean-Marc Grosdemouge

Brad Mehldau, concert gratuit samedi 5 Juillet 2014, dans le cadre du festival de jazz de La Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *