Acetate Zero "Ground attitude"

Basé à Montrozier, le label Arbouse, se veut label « aux idées larges et à l’éclectisme prononcé », « une petite structure qui privilégie la démarche ’en dehors des sentiers battus’ ». Ce label créé par Cyril Caucat nous propose un album hors-normes comme seuls les micro-labels (petits par la taille et les moyens financiers, mais grands dans leur oeuvre pionnière de têtes chercheuses) savent en faire.

Capture d_écran (53)Acetate Zero, quintet parisien est composé d’Elsa (« bright guitars », basse, mots, batterie, voix), Fabrice (« search guitars », voix), Stephane (« destroy guitars », basse, voix, mots), Joel (batterie, guitares, mots, voix), et Eric (batterie, basse, flute). Ce groupe de multi-instrumentistes où les guitares ont des adjectifs qualificatifs (bright, destroy ou search) signe un album qui navigue entre pop des champs et électronique de chambre.

   « Ground attitude » est un album aux ambiances soignées, où domine souvent une guitare ligne claire, si bien que l’on pense à du post rock façon Tortoise ou Papa M, au rock de Wheat, à Movietone ou à Hood, bref une esthétique sonore proche du label anglais Domino prédomine. Avec des titres chantés par la douce voix d’Elsa (« Ascension », « South against north », « First class vacuity », « Train tale ») ou des instrus à la Mogwaï (« Milford track station »). « High rise collapse » rompt avec le climat, en partant dans un univers plus électronique. On en revient à une pop toujours aussi charmante avec « Decepetion island », juste le temps de calmer la machine avant qu’arrive l’électronique implacable de « Your godlines and peripheral sides », « Punish me off wasn’t a good choice » (chanté par une voix masculine cette fois), et une chanson qui mèle beats et guitare dans un grand bruit de tempête (« Taste the tempest »).

   Riff de guitare et beat répétitifs sur « I defy anyone for anything » et « The big headache » (chantés aussi par un homme) avant un retour au calme (« Gone », bon titre pour finir un album) qui laisse à l’auditeur l’occasion de faire le point sur ce qu’il vient d’entendre. Et de constater, surtout, que c’était bien bon.

**

Jean-Marc Grosdemouge

Acetate Zero « Ground attitude », 1 CD (Arbouse Recordings/Chronowax), 2003

Infos : Arbouse Recordings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *