American Analog Set "Promise of love"

     Le moins que l’on puisse dire d’American Analog Set, c’est que ce groupe texan ne fait pas dans la musique facile. Dès les premières mesures de « Continuous hit music », l’oreille de l’auditeur doit se familiariser avec un son qui grésille. Puis alors qu’on ne s’attendait plus à entendre un être humain, des voix mêlées viennent apporter une touche finale au titre.

homepage_large.2d1db935

   Changement de registre, plus apaisé sur « Hard to find », et ses notes de guitares hypnotiques autant que caressantes. Ainsi est la musique de ces texans: diverse. Depuis huit ans, à Ft. Worth, quelques jeunes gens créent leur propre son. Et ce cinquième album, qui présente la cohérence de ce son, un son où tous les effets sont maîtrisés, est une fractale avec ses lignes droites (le vibraphone qui court sur quelques titres) et ses lignes brisées (des sonorités plus revèches parfois).

     American Analog Set délaisse les conventions couplets-refrains pour des vocaux plus libres (il peuvent n’intervenir que ponctuellement), se plaît à prendre son temps (jusqu’à huit minutes), mais il ne faut pas les classer au rayon post rock : « Come baby Julie, come home » ou « Modern drummer » ont tout compris à l’art de la balades pop, et « Fool around » ou « You own me » et leurs guitares tendues rapproche le groupe de Sonic Youth. Les orgues en plus sur le deuxième titre … ce qui fait penser à Smashing Pumpkins au ralenti.

     Maîtrisant aussi bien le brûlot quasi-punk (le titre « Promise of love » est une promesse d’amour vache) que le funky-folk (« The hatist »), American Analog Set ne craint pas d’éparpiller son art dans différents genres, sûr que son talent ne s’en trouvera pas amoindri.

     Réussir à inventer huit univers sur huit chansons différentes, et sans se galvauder, tel est joli (et risqué) pari relevé par ces Américains. Des Américains décidément bien trop en marge du système, où un album égale un style, et une couleur uniforme, quelle que soit la chanson. Tellement en marge que c’est un label anglais division pop de Wall Of Sound qui publie son nouveau disque.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

American Analog Set « Promise of love », 1 CD (We Love You/Labels), 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *