Anouar Brahem "Le voyage de Sahar"

brahemDans son enfance à Halfaouine, dans la Médina de la capitale du pays de Bourguiba, le Tunisien Anouar Brahem a découvert les classiques de la musique populaire arabe grâce à la radio. Aujourd’hui, il vit en France mais sa radio intime capte toujours les ondes musicales et émotionnelles de son pays natal. Le joueur d’oud nous narre un voyage en Orient, dans le sud de l’Espagne, et au fond tout autour de cette Méditerrannée dont Fernand Braudel disait qu’elle est le seul continent liquide au monde. Pas forcément « world » au sens premier du terme (la carte postale sonore d’un lieu ou d’une tradition musicale) cette musique est en revanche profondément mélancolique. Elle a quelques accents jazz, ce qui se conçoit bien sur un disque ECM : le luth sonne parfois comme une guitare, et c’est la voix de Brahem, une mélopée à peine perceptible qui lui donne sa touche orientale. La mélancolie qui transpire des titres de cet album magique est en grande partie dû au piano de François Couturier et à l’accordéon de Jean-Louis Matinier, compagnons de ce navire errant sur les vagues de nos sentiments. Prenez votre billet, l’embarquement est immédiat.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

Anouar Brahem « Le voyage de Sahar », 1 CD (ECM/Universal), 2006

infos : www.ecmrecords.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *