Autechre "Quaristice"

autechre   Voilà qui est surprenant : on est pas agressé auditivement dès les premières secondes de ce nouvel album des Anglais Autechre. « Untitled » commençait par une seconde de silence puis une mortelle déflagration… un peu comme le silence du cosmos suivi du Big Bang.

   « Quaristice » évoque parfois la douce trajectoire des planètes, car si des sons hachés menus viennent encore perturber la rotation de la musique (ne secouez pas votre chaine hi-fi, c’est normal), Booth et Brown révèlent un visage un tantinet plus doux dans leur production. Avant de commencer à lasser (nous même en avions parfois un peu marre de nous faire bastonner la tête à coup de musique), le duo electronica anglais se renouvelle et gagne en jovialité sans perdre de sa singularité. Avant garde ne signifie plus « dur à écouter » ou « ne mettez le son trop fort si vous avez des acouphènes ».

   Et l’on découvre, en partie débarassé des scories et des cliquetis, qui sont moins agressifs, un songwriting parfois plus méditatif, qui laisse vivre à l’auditeur de vrais moments de quiétude… comme de la folk music moderne, conçue sur des machines. Mais Autechre, qui a souvent signé de la musique machinique, assume aujourd’hui leur côté « musique pastorale », puisque comme le confiait Sean Booth au magazine « Jockey Slut », certains mélomanes voient cela en eux. Comme un autiste qui sortirait de sa maladie à la trentaine (le groupe signe déjà son neuvième album), Autechre semble vouloir sortir de chez lui, prendre le soleil, parler aux gens. Euh, non : ce qui ne change pas en revanche, c’est que le groupe donne toujours aussi peu d’interviews, et sûrement pas aux petits médias du Net.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

Autechre « Quaristice », 1 CD (Warp/Discograph), 2008

Infos : www.warprecords.com et www.autechre.ws

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *