Baptiste Trotignon "Solo"

solo     Jeune surdoué du clavier, le français Baptiste Trotignon nous livre un nouvel album de piano solo, où il s’embarque pour de longues promenades sur les touches blanches et noires.

     Aperçu l’an passé au Parc Floral de Paris, en première partie de son glorieux aîné Herbie Hancock, Trotignon se devait d’être à la hauteur. Il le fut, et déjà, il séduisait le public par son jeu sobre, frais et délicat. C’est cela que l’on retrouve sur cet album : le plaisir simple de jouer, à l’état pur. Pas du genre virtuose incontrôlable prêt à partir à l’attaque de la face nord de l’Everest sans masque à oxygène, Trotignon. Ce jeune homme a tout du musicien appliqué, mais pas besogneux. Trotignon balise le terrain, et s’il décide de partir loin, c’est en prenant l’auditeur par la main pour l’amener à son rythme et pas en courant comme un dératé sans prévenir pour décourager quiconque de le suivre. Avec lui, la musique n’est pas une communion romantique, mais un partage sans chichi.
A l’instar d’un Keith Jarret (comme son illustre aîné, il pousse parfois de petits cris de satisfaction), Trotignon sait nous faire voyager avec ses notes rapides, ses envolées lyriques et son plaisir de jouer, qu’il communiqué sans difficulté à l’auditeur.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Baptiste Trotignon « Solo », 1 CD (Naïve), 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *