Barry Adamson, Paris, Le Nouveau Casino, mercredi 2 octobre 2002

Imaginez la soul chaude d’un Isaac Hayes trempée dans un bain tout aussi chaud de rock, et vous aure une idée de ce à quoi peut ressembler un concert de Barry Adamson. Imaginez que Nick Cave and the Bad Seeds (dont Adamson est un ancien membre) aient viré dans la black music, et vous aurez aussi une idée de l’énergie qui se dégage de la prestation du beau guitariste noir, qui malgré la chaleur de la salle, ne quitta pas sa veste de cuir marron. Cette mauvaise graine-là a bien pris sur le terreau solo. Il croone, porté par son guitariste, son bassiste, un batteur et deux claviers, Adamson assurant lui même une partie des guitares. Dernière chanson, il jette son micro à terre. Pas de rage, non, juste porté par l’excitation du moment. Un beau concert, court, compact, dense et habité.

Jean-Marc Grosdemouge

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *