Bauhaus « She’s in parties »

   A peine moins connu que Cure, même si leurs histoires sont liées (ils publient leur célèbre « Bela Lugosi’s dead » en 1979 sur le label Small Wonder, qui a publié pour la première fois Cure l’année précédente), fait partie des inventeurs du rock gothique avec la bande de Robert Smith, Siouxsie et les Cocteau Twins.

   Le groupe emmené par le chanteur Peter Murphy, passé chez 4AD (la classe quoi) publie en 1983 leur tube « She’s in parties », sommet de cold wave psychédélique, pas loin d’être dansante.

   Si vous voulez vous initier au son de Bauhaus, on vous recommande la compilation « Crackle » qui montre à quel point le groupe de Northampton a exploré toutes les nuances du rock sombre. Elle est sortie en 1998, alors que le groupe s’est reformé pour un tournée au U.S.A. qui a provoqué, selon le « Dictionnaire du rock » de Michka Assayas, qui redigé lui-même leur notice biographique, « un engouement sans précédent.

   La ligne de basse de « She’s in parties », le chant sépulcral, la rythmique martiale : à ce jour, ce titre n’a pas pris une ride. L’avantage de fréquenter les caves humides.

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *