Bide et musique : vive le culte !

   Pour vous faire une idée de ce qu’est une webradio « conçue par des malades et administrée par des zinzins », imaginez que votre tante vous lègue une collection de disques 45 tours ringards…

   Ou plutôt : n’imaginez plus… Votre tante est bien vivante, elle a toujours sa collection de 45 tours et elle a créé son site sur le web pour diffuser sa collection, et ça s’appelle Bide et Musique. Ce site, qui diffuse des titres aussi improbables que « Sentimentale-moi » de Plastic Betrand, « Jour de neige » d’Elsa ou le « meilleur » de la Compagnie Créole, a été créé par une association loi 1901, qui organise des soirées où se produit Patrick Topaloff. Vous pouvez adhérer à l’association : cela lui permet de vivre, car elle doit payer les droits de difusion à la SACEM.

   Allez faire un tour sur la base de données, et vous verrez qu’elle est très bien fournie : Garcimore, Charlotte Julian, Nestor le Pinguoin… Il y a aussi Billy et Damien, les enfants-stars de la chanson dans les années 80. Vous vous rappelez d’eux ? Et le footballeur Marius Trésor, vous saviez qu’il avait chanté ? En fait « Bide et musique » a une définition un peu fluctuante du bide, et l’on trouve dans ce site ce que l’on peut appeler des chansons cultes, des tubes uniques (ou « one shot »). Bref, cette base de données regorge de perles dont quelques uns se souviennent : « Le chien aux yeux jaunes » (Jean-Michel Gascuel), « Les Nuits sans soleil » (Ivanov), « Charriez pas mon papa » (Michel Barrier), ou « Retour de manivelle » de Bruno Grimaldi.

   On peut réclamer des titres parmi une sélection… L’ordinateur du site choisit au hasard dans la base, et les titres sont annoncés à l’avance. C’est peu de dire que quand on sait que dans dix minutes, on va avoir droit un morceau de Douchka ou de Charlotte Julian, on n’a pas envie de se déconnecter.

   On peut aussi participer au forum : si une chanson dont vous vous rappelez n’est pas sur la base, ou si vous ne vous rappelez plus du titre et de l’interprète d’une vieille chanson, laissez un message, et les ultras du site se font fort de retrouver de quoi il s’agit. J’ai fait l’essai en donnant sur le forum les paroles d’un refrain entendu il y a quatorze ans sur NRJ, pour savoir de quelle chanteuse il s’agissait. Deux jours plus tard, un internaute me donnait la réponse tant attendue : Astrid Adler. Au final, celui qui vient sur Bide et Musique pour rire un moment en écoutant quelques disques improblables dignes de la discothèque de Jean Croc risquent bien de tomber sur une ou deux madeleine sonores de qualité. Laissez-vous surprendre.

Jean-Marc Grosdemouge

La plongée dans la 4e dimension musicale s’effectue par là

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *