"Boogie with Canned Heat"

Après avoir publié un concert de Canned Heat donné en 1973 au festival de Montreux, Eagle Vision édite désormais un documentaire australien retracant l’histoire de ce groupe, toujours en activité quoique moins porté par la hype, au travers d’images d’archives et du témoignage des survivants.

canned heat dvd   Les survivants, c’est à dire pas grand monde : trois personnes tout au plus. C’est principalement Fito de la Parra, batteur redoutable (on a l’occasion de s’en apercevoir lors de deux ou trois soli magistraux) qui tient le crachoir. Et raconte les déconvenues du groupes (problèmes de droits, de drogue et d’alcool) et les allées et venues du personnel. Elles furent tellement nombreuses que les auteurs du documentaire ont prévu un tableau animé qui affiche les noms des musiciens du groupe, et l’on suit ainsi les déplacement d’untel ou d’untel. Groupe de blues-boogie au style tapageur (tant sur scène qu’en ville) Canned Heat a inventé le pétage de plombs en avion bien avant Jean-Luc Delarue.

   Mais le parcours du groupe a toujours été chaotique. On pourrait presque dire que c’est un mal pour un bien, puisque Canned Heat s’est ainsi toujours régénéré par l’arrivée de nouveaux musiciens, et a ainsi survécu à la mort de deux de ses membres fondateurs, Alan Wilson d’abord, puis le très rondouillard Bob Hite, dit L’Ours. On a ainsi vu des musiciens se retrouver quasiment du jour au lendemain sur scène avec le groupe, sans même avoir répété auparavant. Pas étonnant, explique en substance l’un des témoins : « au fond, nous étions un groupe d’impro ».
***

Jean-Marc Grosdemouge

« Boogie with Canned Heat », 1 DVD (Eagle Vision), 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *