Christian Eudeline "Hard Rock"

hard rock   S’il est bien un genre dont il bon ton de se moquer c’est le hard rock : comme le rockabilly, la country ou le gothique, le hard entraîne dans son sillage pas mal de gens lookés, un peu borderline, qui brassent des références obscures, usent d’un sabir incompréhensible et sont prêts à se ruer à la sortie d’un hôtel avec disques et livres sous le bras pour obtenir une signature…

   Christian Eudeline est un journaliste courageux, et il connait bien cette musique : cela fait deux bonnes raisons d’y consacrer un livre. Seul souci : s’il ravira les fans déjà existant, et pourra servir de guide d’achat pour ceux qui ont une réelle envie de se plonger dans cette musique, il manque à ce livre une thèse, qui courrait tout au long du livre et expliquerait à tous ceux qui se foutent royalement du hard (vous en connaissez ? moi, oui, des tas) pourquoi il est intéressant d’écouter cette musique, en quoi elle s’inscrit dans le rock tout en constituant un dérivé bien à part… Passé la description des précurseurs, c’est à dire des disques prot-hard rock avant Led Zep’, le récit semble continue sans beaucoup de références à l’histoire de la musique, comme si le hard continuait sa vie se manière autonome, comme coupé du reste de la vie musicale. Face à un phénomène aussi conséquent, un catalogue de groupes (ils se succèdent dans ces pages à une cadence qui donne le tournis) aurait pu être évité et des questions de fond auraient pu être soulevées : pourquoi cette foire aux monstres ? pourquoi cette débauche de guitare distordues ? Trouvez vous même, si ça vous chante bien sûr.

**

Jean-Marc Grosdemouge

Christian Eudeline « Hard Rock. Led Zeppelin, Deep Purple, Black Sabbath, AC/DC, Iron Maiden, Metallica, et les monstres du rock ! », Ed. Hors Collection, 2007, 158 pages. 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *