Compagnie Montanaro "La Polonaise. Chansons et poèmes visuels"

polonaiseChanteur, joueur de flûte et de d’accordéon chromatique, l’occitan Miquèu Montanaro s’est entouré de la chanteuse Sylvie Berger (dite La Bergère, voir notre article), Yannick Hardouin (piano, basse), François Heim (accordéon diatonique) et Daniel Malavergne (tubas) pour enregistrer cet album qui a pour décor la Pologne : « les paysages de ce pays, ses forêts et ses lacs, la ville de Katowice, ce que l’on aperçoit de la fenêtre du train, l’ambiance des rues et la chaleur des maisons » explique la Compagnie Montanaro, qui a demandé à Gabriel Yacoub de le réaliser. Cet album paisible à sa surface (musicale) explore dans ses textes une matière moins paisible : le temps. Celui des saisons, celui qui fait venir la nostalgie, celui qui efface les souvenirs, qui met à distance les baisers de l’être aimé, qui transforme les proches en fantômes. Emane donc de ce disque une douce mélancolie, de celle que l’on ne croise que dans les grands disques (Nico par exemple) ou dans ces films qui mettent la larme à l’oeil du spectateur tant ils savent montrer combien le temps qui passe efface tout, jusqu’au goût du bonheur. Aussi écouter la voix de Montanaro, triste mais colorée par l’accent du sud, chanter son amour parti (« Je n’y pense plus »), c’est faire revivre l’amour envolé pour un instant, et par la-même constater à quel point il manque désormais. Quelque part entre bonheur passé et tristesse présente, mais aussi bonheur présent de constater qu’on a survécu à la tristesse, « La Polonaise » est un album intime, poétique et captivant. La déclinaison de ces chansons sous forme de poèmes visuels, sur un DVD qui accompagne l’album, l’est tout autant.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Compagnie Montanaro « La Polonaise. Chansons et poèmes visuels », 1 CD (Le Roseau/Harmonia Mundi), 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *