Deleyaman "Second"

deleyaman second   Ce disque mériterait qu’on crée une rubrique spéciale pour en parler, et parler en général de tous ces disques de rêveries, ces disques nocturnes, ces disques de coucher et de lever, ces disques de paresse ou de méditation, ces albums qui deviennent comme une seconde peau. C’est décidé, l’album de Deleyaman voisine maintenant dans la discothèque avec ceux de l’arrangeur de Massive Attack désormais en solo Craig Armstrong, d’Arca ou de Sylvain Chauveau. Pourquoi donc ? Parce que ce disque a le don de transporter l’auditeur sur un tapis volant (direction l’Arménie), et qu’il évoque Dead Can Dance période « Spiritchaser ».

   « Second » a une signification ultra simple : c’est le deuxième album du quatuor né de la rencontre de Béatrice Valantin au chant, et d’Aret Madilian (chant, claviers, saz et percussions), rejoints par la batteuse Mia Björlingssson, et Gérard Madilian (doudouk et shévi), après « OO/1 », sorti en 2001. Si le chant d’Aret Madilian rappelle étrangement celui de Brendan Perry, celui de Béatrice Valantin tient beaucoup du chant religieux. Pas étonnant pour une femme née dans une famille protestante et décrite comme « marquée par une stricte éducation Anglicane où le chant est omniprésent. » Quand ces deux voix hors-normes se croisent sur un même titre, on frissone. Mention toute particulière à « Ambi metch » qui nous offre ces deux voix dans un discret cocon d’arrangements soyeux. De manière générale, à l’écoute de cet album authentique et hors-formats du point de vue des radios commerciales, le frisson musical et est garanti, sur fond d’une fusion new wave et world qui est délicieusement épicée.

   L’Orient est là, mystérieux (« Battlefield », « Black rainbow »), mais ce disque n’est pas un recueil de captations de chants traditionnels : il s’agit bien de compositions originales,enregistrées en studio, qui arrivent à capter à merveille cet esprit, cette chaleur orientale. Assurément la référence la plus pop du label Nech, basé à Alfortville et spécialisé dans la musique arménienne, cet album est un voyage immobile. A conseiller à tous les amateurs de sensations.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

Deleyaman « Second », 1 CD (TTO Records/Editions Nech), 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *