Dorval « Celle que vous croyez »

Mon confrère Eric Nahon a eu l’expression parfaite pour parler du premier album de Dorval : il avait parlé d’un « nuage de lait dans du thé ». A moins que ce soit dans de la camomille…

En effet, on n’assiste pas chez Dorval aux danses d’indiens de la Boston Tea Party qui annonça en son temps la Révolution Américaine. Le duo, composé du compositeur Laurent Manganas et de Pascale Baerhel, qui signe les paroles des chansons qu’elle intérprète ne fait pas sa révolution : les ambiances vaporeuses sont toujours aussi présentes.

Le premier album du groupe rendait hommage à Sautet puisqu’il s’appelait « Les choses de la vie ». Et ce nouvel album, tout à fait dans la lignée du précédent, est aussi un peu comme un film de Claude Sautet : pas facile à pitcher. On cherche en vain une mélodie à siffler sous la douche mais ce n’est pas grave car il y a de beaux moments, des ambiances rares, des climats inédits…

Voilà donc un disque idéal pour inspirer les auteurs de nouvelles, les voyageurs du métro aérien ou ceux qui aiment déprimer les dimanches après-midi pluvieux (j’en connais). En somme, un disque pour amateurs de douces sensations.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Dorval « Celle que vous croyez », 1 CD (Dièse/Harmonia Mundi), 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *