Elizabeth Gilbert "Comme par magie"

   L’auteure du roman best-seller « Mange prie aime » nous explique comment créer sans se prendre la tête. Un livre drôle, iconoclaste, souvent surprenant, et rafraîchissant. Si comme moi vous étiez persuadé que créer c’est bien souvent être un artiste maudit, vous allez tomber des nues toutes les trois pages…

comme par magie  La personne qui m’a fait connaître ce livre est une petite amie, l’an passé. Elle m’a dit « j’ai lu ça en une nuit, c’est tellement fort que ça m’a parfois fait pleurer, tu devrais le lire » et elle l’a posé dans mes mains, pour que je l’emporte avec moi. J’ai commencé ce livre, c’était intéressant, mais comme souvent, j’ai calé. je cale très souvent dans mes lectures.

   Je ne sais pas d’où ça vient, cette manie de caler, car j’aime lire. Mais j’ai du mal à avancer, et à finir des livres. Nous nous sommes séparés la demoiselle et moi, et j’ai proposé de lui rendre le livre. Très généreusement, elle m’a dit « garde-le » et je l’en remercie, car j’ai remis il y a peu la main sur ce livre, l’ai repris et l’ai fini.

   Quand je dis « j’ai remis la main », je m’exprime mal : je devrais dire qu’une série d’actes et de pensées m’ont fait remettre la main dessus. je n’étais peut être pas prêt à la recevoir l’an passé, et il a fallu qu’on me le prête, que je le commence, que la demoiselle me l’offre, qu’il reste chez moi de longs mois à traîner sur un pile de choses à lire pour qu’un jour enfin, je sois capable de le lire, de le lire vraiment, d’en comprendre le sens et de le finir. Selon la loi de l’attraction, j’ai peu à peu créé le moment de lecture et de réception de ce livre…

   C’est peut être cela dont par Elizabeth Gilbert tout au long de ce livre : la « Grande Magie ». Je n’avais pas non plus fait attention au sous titre de ce livre (« Vivre sa créativité sans la craindre ») mais il se trouve qu’en le lisant, je me suis aperçu que pas mal de choses en moi font que je crains ma créativité, que je ne suis pas complètement à l’aise avec elle.

   Personnellement, je vis l’écriture à fois comme une fille très belle dont je voudrais être l’amant et qui m’accorde parfois ses faveurs (jamais assez à mon goût), mais aussi comme une cruelle ennemie qui se rit de moi et de mes rêves de création. Or c’est une erreur : l’écriture est une amie, toujours une amie, qui peut avoir ses humeurs (comme l’inspiration peut avoir ses caprices), mais reste toujours une amie. Et si vous n’avez pas d’amoureux/se pour vous offrir de livres, procurez-le vous vite, il vient de sortir en poche.

****

Elizabeth Gilbert « Comme par magie. Vivre sa créativité sans la craindre », 313 pages, 2016, editions Calmann-Levy

Infos : http://www.livredepoche.com/comme-par-magie-elizabeth-gilbert-9782253087502

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *