Everything But The Girl "Like the deserts miss the rain"

   Cela ne dut pas être facile pour un groupe comme Everything But the Girl, avec deux périodes bien distinctes (une première partie de carrière pop, puis un virage électro en 1995) de composer la tracklist de cette compilation, dont il faut souligner que les visuels, confiés à lord Peter Saville (les fans de New Order connaissent) sont très réussis.

ebtg like   Entrée de jeu pop (les ballades « My head is my only house unless it rains » (inédite) et « Rollercoaster », extrait d’ »Amplified heart »), puis la reprise électro de « Corcovado » (le standard de Tom Jobim parue sur la compilation « Red Hot and Rio » en 1996). Retour à la pop avec « Each and every one » et ses trompettes (sur l’album « Eden », le premier du groupe), puis un remix de « Before today » par Chicane. Là, on est en pleine époque « Walking wounded » l’album jungle du groupe.

   « Mine 7 » est une ballade à la production riche, puis « Protection », le titre de Massive Attack vient annoncer la partie purement électro de cette collection… Autre extrait de « Walking wounded » : sous la houlette de Photek « Single » est encore plus hérissé de piquant que quand c’est Ben Watt qui s’en charge. Puis ce sont « Tracey in my room » (un titre signé Lazy Dog), le fameux remix de Todd Terry de « Missing ». « Missing », est LE tube d’EBTG : ce titre, extrait de l’album « Amplified Heart » était à l’origine au jolie ballade pop. Remixé, « Missing » a connu un tel succès (et notamment dans les clubs de l’Europe entière) qu’il a convaincu le groupe de se lancer pour de bon dans l’électro. C’en est effet du « pic électro » (qui consiste à aligner trois titres de cette tonalité). Cette compilation est basée sur le principe du mille-feuilles. Ou de la montagne russe (le « rollercoaster » cher au groupe, qui en a fait un titre de chanson).

   Après ces trois titres pleins de beats, un titre jazzy (« Almost blue ») puis un extrait du dernier album du groupe à ce jour, « Temperamental », à savoir le titre très chill out « No difference », avec son piano et ses bruits de vagues. Encore un peu de jazz avec le « Cross my heart » de 1986 (extrait de « Baby the stars shine bright »), de jungle avec « Mirror ball », encore un inédit (« A piece of my mind ») et fin drum and bass avec « Walking wounded. » Alors qu’elle semble avoir été réalisée principalement pour ceux qui ont découvert EBTG dans leur seule période électro, cette compil offre deux ballades inédites aux fans de la première heure qui savent depuis longtemps combien Tracey Thorn et Ben Watt excellent en la matière.

   Ceux qui ont déjà toute la discographie du duo, toutes périodes confondues, peuvent craquer : ils découvriront des remixes de titres électroniques et des inédits soyeux comme jamais. On n’a pas si souvent que ça l’occasion de se faire plaisir en s’offrant un album réunissant à la fois de bonnes ballades et de bons morceaux électroniques.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Everything But The Girl « Like the deserts miss the rain », 1 CD (Virgin), 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *