Fizzarum "Monochrome plurals"

fizz   Domino est un label très respecté dans le rock. C’est le label qui distribue les disques de Palace, Smog, Hood, Ganger ou Clinic. Avec les albums de Third Eye Foundation, il a commencé à publier des albums électroniques. La sortie de « Monochrome plurals », du trio de Saint Petersbourg Fizzarum, enfonce le clou. Leur électronica éthérée est tout simplement addictive ! Grâce aux lignes de claviers, dont le pouvoir hypnotisant est très fort, cette musique semble baigner dans un liquide amniotique des plus agréables. La musique de Fizzarum ? Des bleeps tout droit sortis des entrailles de machines qu’on imagine toutes rouillées, sur des fonds de nappes sonores on ne peu plus mélancoliques. Pas de refrain, pas de paroles. Mais des idées au kilomètre. Fizzarum est à l’électronique ce que le post-rock est au rock : une version mutante, avant-gardiste, passionnante.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Fizzarum « Monochrome plurals », 1 CD (Domino/Labels), 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *