Gilles Peterson "Worldwide Exclusives"

g peterson   On a tous regretté la mort de John Peel. Et c’est bien normal. Car si de ce côté-ci de la Manche, on rattache trop souvent son nom au rock, il était bien plus que ça : John Peel était un îlot de résistance au formatage, plus qu’un DJ rock. C’est vrai que le rock est un genre qu’il a défendu, notamment via les « Peel Sessions », dans lesquelles il a reçu les plus grands. Mais il était bien plus que ça : il fut pendant des années un DJ capable de mélanger des genres bien plus divers dans son show de Radio 1 (la radio rock de la BBC) les mardis, mercredis et jeudis soir. En tant qu’auditeur régulier de son show via internet, je peux en attester.

   Heureusement, ce refus de cloisonnement ne disparaîtra pas. Des collègues de Peely reprendront le flambeau. Gilles Peterson par exemple, qui, dès que ça swingue, ça groove ou que c’est black ou soul, met un titre dans la playlist de son programme « Worldwide ». Naturellement éditées sur le label Talkin’ Loud dont il est le fondateur, des compilations se font l’écho de ces marotes musicales, qui font la part belle à son ouverture d’esprit. Une ouverture d’esprit qui, comme celle de feu Peely, impose le respect.

   Vous aimez plein de choses différentes ? Des artistes du genre Matthew Herbert, les Français Gotan Project, Cinematic Orchestra ? Le jazz (Nicola Conte) ? La soul (Build An Ark) ? L’afro-beat (Roy Ayers, batteur de Fela) ? Les sorties Ninja Tune (Ty) ? Suis-je bête de poser la question ! Si vous lisez ce putain de site qui bouffe mon temps et mes sous, c’est que oui. Donc cette compilation (sortie en mai, et pas forcément disponible ici autrement qu’en import) sera vôtre. Regardez-moi fixement dans les yeux et écoutez mes paroles : achetez ce disque, je le veux.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Divers « Gilles Peterson Worldwide Exclusives », 1 CD (Talkin’ Loud/Mercury), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *