Guillaume de Chassy et Daniel Yvinec "Wonderful world"

   Après avoir mis à l’honneur le répertoire français de l’entre-deux guerres dans « Chansons sous les bombes », le pianiste Guillaume de Chassy et le contrebassiste Daniel Yvinec ([voir notre article sur son album) nous emmènent dans cette ville-monde qu’est New York,

Wonderful-world   « Recycling the future »->856]) s’intéressent au patrimoine jazz américain des années 30 à 50, autrement dit aux standards. Pour cela, ils sont même allés arprente les rues de New York City, interviewant les passants de Big Apple et les faisant chanter les airs les plus connus, au débotté, sur le trottoir. Certains chantent faux, l’un récite des dialogues du film « Casablanca » et un certain Milt, 86 ans, sert de fil rouge à l’album. Si la plupart sont des anonymes, on remarquera cependant l’organe si particulier de David Linx. Voilà une déambulation swinguante et raffinée qui exhale un doux parfum d’intemporalité suave.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Guillaume de Chassy et Daniel Yvinec « Wonderful world », 1 CD (Bee Music), 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *