Inoubliables eighties

   Même si elle comprend quelques stars de l’époque (Sade, Police, Barry White, Talk Talk, Eurythmics, Status Quo pour ne citer qu’eux), le but de cette playlist n’est pas de présenter un panorama exhaustif des sonorités eighties, mais bien une vision très personnelle de ce que j’ai pu entendre gamin, dans le transistor familial, dans la voiture, à la télé, chez des amis, etc., moi qui suis né en 1975.

   En entendant certains de ces titres, je me revois parfois enfant, dans ma bulle (j’ai une tendance autiste Asperger) et j’ai l’impression que parfois, une sonorité ou une chanson entrait dans ma bulle et me faisait beaucoup, beaucoup de bien. Par exemple, la B.O. de « Furyo », 30 ans après, recèle encore une part d’évocation indescriptible par des mots, alors que je n’ai jamais vu le film. « Can’t take my eyes off of you », ce sont des vacances à Port Barcarès et un passage dans un centre commercial qui sent bon la pizza qui sort du four. « Africa » de Toto, c’est un voyage en voiture vers Châtelherault et Coluche qui le diffuse une après midi dans son émission de blagues sur Europe 1.

la compil   Ce qui est frappant, c’est qu’en me documentant, je m’aperçois que je recomposé complètement mes souvenirs. Par exemple, j’étais jusqu’à peu de temps persuadé que j’adore « Thieves in the temple » de Prince et « Love is stronger than Pride » de Sade parce qu’ils figuraient tous deux sur une compilation familiale (photo ci-contre)… eh bien non, la dite « Compil », qui portait bien son nom proposait « Wish U heaven » du Kid de Mineappolis et « Turn My Back On You » de la jolie brune.

   Déjà Asperger mais en plus maintenant Alzheimer. Le début de la fin pour moi.

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *