Jack Peñate "Matinee"

On pourrait prononcer son nom « Pénate », mais cela lui donnerait un genre pépère (« le soir après le turbin, je regagne mes pénates) mais si l’on se fie à sa consonance espagnole, disons « Péniaté », ce qui a le mérite de rendre hommage à son humeur sautillante.

Jack-penate-matinee-cd-cover   Car s’il écrit une poignée de chansons mélodieuses à souhait, ce Londonien à l’accent cockney les interprète avec une vigueur qui fait plaisir à entendre. Bien moins mièvre que Mika avec qui il a en commun un organe haut perché et qui joue au yo-yo, mais tout aussi réjouissant, Jack Peñate signe un premier album qui a tout pour plaire. Il a ceci de commun avec « Train, boats and planes » de Frank & Walters ou l’album éponyme de Franz Ferdinand : dès la première écoute, on est sous le charme.

   Quand le disque commence avec « Spit at stars », on entend sur l’intro quelques grattements de guitare et ces grattements sont si à part que l’on se demande si la suite va être un hommage au rock primitif, du punk, ou quelque chose d’un peu tex-mex ou sudiste. En fait, difficile de classer le sieur, qui livre ensuite quelques ballades bien senties (« My Yvonne » et ses chœurs trémolo, « When we die ») et des morceaux de bravoure rock qui permettent au guitariste émérite qu’il est de nous faire apprécier son jeu véloce et agile : « Got my favourite… », « Run For Your Life », « Made of codes » ou « Second, Minute Or Hour » (voir le clip ci dessous) nous le feraient passer pour un Chuck Berry blanc et tout jeunot. Le titre « Have I Been a Fool ? » où le piano s’invite fait quant à lui ressortir son cousinage avec Ben Folds Five. Ailleurs, c’est un rythme ska (« Torn on the Platform ») ou une tuerie dans le style rock FM californien (« Learning lines ») qui nous font penser que M. Peñate est quelqu’un de cultivé musicalement, bien trop d’ailleurs pour limiter son songwriting à un seul genre.

   Plus on écoute cet album, plus on l’aime parce que justement il sait cultiver diverses ambiances tout en mettant à chaque fois en avant une mélodie inoubliable. « Matinee » est l’aube radieuse d’une carrière que l’on prédit longue et fructueuse, et c’est l’une des plus belles révélations de 2007.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

Jack Peñate « Matinee », 1 CD (XL Recordings/Beggars), 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *