Laurent Lavige, tête "on air"

   Les confidences d’un homme de radio passionné de musique(s) : Laurent Lavige époque France Inter.

lavige Pour certains, la musique c’est une suite de notes agréables à l’oreille, du divertissement, de la culture… Pour d’autres (pas nos préférés), c’est une suite de notes agréables au compte en banque, juste un moyen de gagner sa vie en jouant ou en en parlant dans les médias. Laurent Lavige cause dans le poste (sur France Inter) mais fait assurément partie des professionnels passionnés : pour lui, la musique c’est de l’émotion. Et des souvenirs, qu’il partage avec nous à l’occasion de ses 25 ans de carrière.

   Les événements personnels de l’animateur (enfance en banlieue, adolescence passée à apprendre un métier choisi faute de mieux, joies et galères, petites et grosses histoires d’amour, ruptures et coups de blues) sont finement mixés (on reconnait bien là la patte de l’ancien DJ de discothèque) avec ses rencontres avec les musiciens et chanteurs, et notamment quelques « monstres » comme Bruce Springsteen, Brian Wilson, Björk, Ben Harper, Manu Chao, Peter Gabriel, Jimmy Page, Mark Knopfler et des membres de Steely Dan ou Pink Floyd.

   Comme chacun d’entre nous, Lavige revit ses souvenirs en musique, mais il a en plus la chance d’approcher ses maîtres et l’on suit avec émerveillement le parcours de celui qui se retrouve peu à peu en face des artistes qu’il a découvert parfois des dizaines d’années auparavant sur disque. Lavige ne limite pas son rôle à celui d’un commentateur-passeur qui fait partager ses découvertes, puisqu’il a aussi produit un album pour Fred Blondin et a convaincu Art Mengo de se remettre à enregistrer, alors que ce dernier, déçu par le show biz, s’était résolu à n’être plus qu’auteur-compositeur pour d’autres artistes.

   Le Toulousain aurait d’ailleurs pu signer la préface de ce livre. Si c’est Bruno Caliciuri qui a pris la plume, c’est que, lors d’une retransmission en direct du concert du perpignanais sur la scène des Vieilles Charrues, Lavige, ému jusqu’au trognon par ce qu’il voyait et entendait, a fini en larmes à l’antenne. Quand on vous dit que pour lui, la musique c’est de l’émotion, on ne saurait trouver meilleure preuve.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Laurent Lavige « On Air », ed. Hugo Doc, 2007, 319 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *