"Les Nuits Blanches du Facteur" de Andreï Kontchalovski

209049

   J’aime bien que le cinéma soit une fenêtre ouverte sur le monde, et que parfois il donne l’occasion de prendre son temps, et de découvrir un coin perdu. Ici, on part au bord d’un grand lac, dans le nord de la Russie. Le village meurt peu à peu, l’école est abandonnée et tombe en ruines depuis belle lurettes. Le seul qui semble travailler, à part les pécheurs, c’est Liocha, le facteur qui distribue quelque lettres et journaux mai surtout les retraites. Il n’est pas sûr que tout le monde adhère à cette ambiance assez inattendue. Pour tout dire, il ne se passe pas grand chose, on est plus dans une « ambiance », comme chez Tarkovski, qui ose les longs et lents travellings dans la campagne scandinave. mais ceux qui oseront ne devraient pas regretter le détour. Dernier détail : tous les acteurs sont des gens du cru, amateurs ça va de soi.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *