Michael Brecker Quindectet "Wide angles"

 Souvent comparé à son illustre aîné John Coltrane, le saxophoniste américain Michael Brecker, est un musicien influent. Il apparaîtrait sur plus de huit cent albums jazz, pas moins ! C’est aussi un artiste récompensé par plusieurs awards, comme ce fut le cas de l’album hommage à John Coltrane et Miles Davis « Directions in music : live at Massey Hall ».

Wild.Angles.Michael.Brecker   Sur « Wide angles », fluidité semble être le maître-mot… avec invention et maîtrise, deux qualités souvent louées chez Brecker. Il se produit avec un ensemble de quinze musiciens : une section rythmique (guitare, basse, batterie, percussions) et un orchestre de chambre (cors, vents et cordes).

   Notons que c’est John Patitucci qui tient la basse. Le tout donne une musique féline, qui ressemble parfois aux bandes sonores des thrillers des années cinquante (« Scylla » évoque un « Ascenceur pour l’échafaud » pour saxophone et non pour trompette), auxquelles se mêlent parfois des ambiances un peu plus tropicales (« Timbukutu »).

   Si l’on peut faire la fine bouche sur les morceaux qui lorgnent vers funk (« Night jessamine », « Modus operandy ») ou les exercices de dextérité (« Brexterity »), cet album n’en reste pas moins une superbe collection de titres pleins de grâce.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Michael Brecker Quindectet « Wide angles », 1 CD (Verve/Universal Jazz), 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *