Michael Nyman "Experimental Music"

exp music livre   La réédition de ce livre de 1974 signé Michael Nyman, devenu depuis le compositeur que l’on sait (« La leçon de piano ») est nettement plus ardue et s’adresse aux mélomanes avertis. L’auteur tente de donner une définition de la musique expérimentale (il ne s’agit pas tant de griffonner des notes avec l’écriture conventionnelle que de créer des situations au cours desquelles des sons peuvent intervenir) puis évoque ses premières grandes figures (Morton Feldman, Earle Brown, Christian Wolff, John Cage), le mouvement Fluxus, dont le champ est autant sonore que visuel, avant de s’aventurer dans les méandres de la musique électronique, minimale, tonale ou sérielle, en évoquant des noms comme ceux de Riley, Glass ou Reich. Ici la musique se vit comme un concept, comme une expérience, c’est à dire quelque chose qui se déroule devant vous, pour de vrai, selon des modalités bien précises, et non comme un art qui se prépare dans un coin pour être ensuite livré avec le moins de hasard possible à un public dont on ne requiert pas le maximum de participation. Les journalistes qui parlent de tout et de rien au bar pendant qu’un concert de pop music a lieu dans la salle, ceux-là risquent fort de passer à côté de ce livre.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Michael Nyman « Experimental Music. Cage et au-delà », Editions Allia, 293 pages, 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *