Michel Polnareff "Ze (re)tour 2007"

 

   Lumières époustouflantes, requins de studio pour l’épauler et tous ses fans suspendus à ses lèvres : après trente ans d’absence scénique dans son pays natal -le nôtre- Polnareff était attendu comme le Messie. Et il n’a pas déçu. Mais s’il est encore en forme, il est tout de même difficile de le qualifier de follement actuel.

polna dvd   C’était l’événement du printemps 2007 : le 2 mars, après plus de trente ans d’absence, Michel Polnareff, exilé aux USA pour des raisons fiscales était de retour à Paris Bercy, puis en tournée à travers toute la France.

   Nous n’avions pu rendre compte de ce show en y assistant en chair en en os, mais cette captation, qui sort – ce n’est pas un hasard- juste avant les fêtes, nous permet de nous faire votre idée. Si l’on peut regretter le côté un poil revanchard de l’exilé californien, qui fait part jusque sur scène de son acrimonie envers une certaine presse qui l’attendait au tournant, il faut constater qu’il a de beaux restes. La voix est là, plutôt bien préservée, n’en déplaise à ce qui doutaient… Et dans la salle, le public est parfois très jeune : certains, cela se voit sur les visages, sont nés après « Lettre à France ». Outre un inédit qui ressemble à une autocaricature du style Polnareff (« L’homme qui pleurait des larmes de verre »), les grands classiques figurent tous ou presque sur la setlist (« La poupée qui fait non », « L’amour avec toi », « Sous quelle étoile suis-je né ? », « Love me, please love me », etc.) et si certaines relectures sont parfois un peu trop pimentées à la sauce rock FM (« Le bal des Laze »), le tout est de grande tenue. C’est parfois quand il dépouille ses chansons (« Qui a tué Grand’ Maman ? ») que l’Amiral (c’est son surnom sur son propre forum internet) est le plus touchant.

Le DVD du making of est un peu paresseux (il ne suffit pas d’une caméra DV et d’un pass all-access pour s’improviser documentariste) et ne révèle que peu de choses sur cette immense machinerie qui a été montée pour ce retour inattendu (et réussi). Reste à savoir quels sont les projets de Polnareff : écrire de nouvelles chansons, enregistrer un album et le défendre lors d’une nouvelle tournée ou retour au soleil pour une semi-retraite ?

***

Jean-Marc Grosdemouge

Michel Polnareff « Ze (re)tour 2007 », 1 DVD (Universal), 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *