Mils "Echotones"

   Les Rennais de Mils viennent de compiler tous leurs singles, parus divers labels : Artefact (le label de Jérôme Mestre, qui a sorti notamment le fabuleux « Organique » de Zend Avesta), Peter I’m Flying, Cross, District Six, Active Suspension, et Gooom. Et c’est le label de Jean-Philippe Talaga, Gooom (qui compte à son actif M83, KG, Purple Confusion, Moughoual ou Cosmodrome) qui publie ladite compil.

mils   En fait, il s’agit moins d’une collection de singles que d’un vrai album avec une vraie cohérence. De la techno minimale, épurée, très abstraite et pleine de bleeps, qui fait penser aux oeuvres de John Cage pour piano préparé (en fait un piano plus ou moins accordé-désaccordé, auquel on ajoute des morceaux de bois dans les cordes).

   Même souci des petits bruits, des détails, dans une démarche un peu « pointilliste », qui rendent les morceaux étranges, tout en les nappant (et ça, c’est la « Mils touch ») de sons un peu éthérés. Et sans se prendre la tête s’il vous plaît.

   L’un des titres s’appelle « Papyomur » … est-ce un hommage au groupe punk Tulaviok ?, et un autre « Vegelist », parce que l’un des membres est abonné à une mailing list sur internet où l’on discute de l’actu de la communauté végétarienne. Ce membre voulait que Mils aille jouer dans un événement en faveur de ce courant anti-barback.

   Et puis l’on se surprend à trouver le clavecin très tendance quand il est trituré comme sur « Katabile. » A ceux qui ont déjà goûté à toutes les expérimentations électroniques un peu barrées et qui en redemandent, on conseille Mils.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Mils « Echotones », 1 CD (Gooom Disques/Chronowax), 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *