Nick Tosches et Jerry Lee Lewis dans les flammes de l'enfer

Quand Nick Tosches s’attaque à l’un des plus grands rockers de ce temps, Jerry Lee Lewis, il décrit avec brio comment le verbe rock s’est fait chair. Une histoire faite de paillettes, de drames, d’addictions. Bruit, fureur, musique : une histoire humaine.

hellfire   Voilà LE LIVRE ROCK A LIRE. Il fait partie de cette catégorie à part de livres : vous savez, qu’on achète pour les offrir aux amis, ceux qui se lisent en un jour ou deux, d’une seule traite, avec gourmandise. « Hellfire » n’est pas un livre de plus sur le rock (il en sort des brouettes, mais une vraie oeuvre littéraire, comme « Des aveugles » d’Hervé Guibert, ou « La Conversation » de Lorette Nobécourt.

   Que vous soyiez ou non fan de rock, ne cherchez plus votre prochaine claque en matière de Lettres : si vous cherchez une histoire (vraie de surcroît) où folie et fureur se font une concurrence éfrennée à chaque page, « Hellfire » (traduisez : les flammes de l’enfer) va vous emmener loin. Cette biographie de Jerry Lee Lewis, dont Greil Marcus assure qu’elle deviendra un classique de la littérature américaine, est menée de main de maître par Nick Tosches. Documenté, écrite d’une plume rapide, dans un style vert et alerte, « Hellfire » est un livre bourré de références bibliques : il faut dire qu’à Ferriday, Louisiane, qui vit naître Jerry Lee, l’église pentecôtiste était très implantée. Et puis le cousin germain du rocker, Jimmie Lee Swaggart, est un célèbre télévangéliste. Cette histoire tumultueuse du rocker, qualifié de « dernier fils sauvage », est un drame. Un drame à plus d’un titre : le rocker est attaqué pour avoir épousé sa cousine Myra Gale, mineure. Plus tard, Jerry Lee perd ses enfants, doit se battre contre le fisc qui cherche à le dépouiller parce qu’il doit de l’argent à l’administration. Il se débat dans l’alcool, les ennuis, tout en essayant de maintenir sa carrière à flot. Difficilement.

   Nous sommes en présence d’une bonne histoire (vraie, oui on se répète mais en lisant vous comprendrez pourquoi il faut le dire et le redire). Une histoire servie par une écriture proprement renversante. C’est pour toutes ces raisons qu’ »Hellfire » se doit figurer dans la bibliothèque de tout amoureux des livres. A plus forte raison si cet amoureux ou cette amoureuse des mots est aussi un(e) mélomane.

****

Nick Tosches « Hellfire », Editions Allia

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *