Nina Nastasia "The blackened air"

   A l’heure où tant de logiciels et de machines permettent aux musiciens en herbe de faire très vite de la mauvaise musique, certains s’acharnent à écrire de petites chansons, belles et miraculeuses. Des petits bijoux sertis main, rehausses d’accordéon, des mélodies simples et tendres qui iront toucher le cœur de l’auditeur.

blackened air cd   La New-Yorkaise Nina Nastasia est de ceux là : en moins de deux minutes, avec une chansons simple serties d’arrangements majestueux, elle offre un petit instant de grâce taillé sur mesure… Certains mélomanes avertis se languissaient de ne plus voir le label Touch and go distribué par ici, mais c’est fini. Cet album en apporte la bonne nouvelle, et par le biais d’une artiste majeure, à la voix parfois traînante, qui évoque parfois ses devancières Lisa Germano ou Suzanne Vega. Une future grande qu’on suivra donc de près.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Nina Nastasia « The blackened air », 1 CD (Touch and Go/Chronowax), 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *