Ozark Henry "The sailor not the sea"

« Ecoutez-le chanter le Plat Pays qui est le mien » chantait Jacques Brel, comme pour en dire toute la monotonie… mais les choses changent. La preuve avec Ozark Henry.

ozark_henri-500x500   Si la Belgique est toujours un pays petit par la taille, c’est un pays qui compte sur la scène pop rock. Il suffit d’énumérer les noms des groupes qui ont égayé les derniers mois sur nos platines : An Pierlé, Girls In Hawai, Zita Swoon, Ghinzu, dEUS.

   Cela ne doit pas facile, quand on a une voix qui évoque tantôt Chris Martin (c’est frappant sur le morceau qui ouvre ce disque), tantôt Sting, et quand on est qualifié de « David Bowie flamand » d’arriver à imposer sa marque personnelle… mais Piet Hendrik Florent Goddaer, natif de Courtrai, n’allait pas renoncer pour autant.

   Sa touche à lui, Piet la marque de plusieurs façons façons : une production touffue (de l’électro pop aux ambiances riches) mais également en imprimant un côté un peu tordu ses chansons, ou en leur insufflant une bonne dose de lyrisme. Avec des invités comme Jah Wobble (Public Image Ltd) et Jaki Liebezeit (Can), il n’a aucun mal à créer son univers singulier. Levez l’ancre avec lui, la mer promet d’être belle.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Ozark Henry « The sailor not the sea », 1 CD (Epic), 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *