Pascal Parisot, « Wonderful » ou pas

Non, Avril, auteur de l’album « That horse must be starving » (prix Constantin) ne sort pas un nouvel album dont la pochette imiterait celle du précédent. C’est Pascal Parisot qui singe les pubs pour les eaux de toilettes qui fleurissent un peu partout dans nos magazines et sous les abribus.

Son jus s’appelle « Wonderful ». Ce n’est pas ce genre de fragrances citronées minimales, mais plutôt ce genre de parfums capiteux pour dame qui vous empestent une rame de métro toute entière une fois qu’elles sont aspergées sur la peau. Le genre « Dune » de Christian Dior ou « Paris » de Yves Saint Laurent.

Seulement voilà, si Parisot avait fait dans la senteur toute simple façon Calvin Klein, le résultat eut été plus convaincant. Il y a des albums qui se plantent parce qu’il leur manque quelque chose. Sur celui-ci, il y a trop de choses : trop de rythmiques farfisa sur orgue Bontempi (« Wonderful », « Victime de l’amour », « Sombre héros », « Lapin »), trop d’ambiances tropicales à la façon de Gainsboug période « Mambo miam miam » sur « Que je sache » (reprise de « Quisas quisas »), « Les gens sont méchants », « Moi Scorpion, toi Balance », ou « Je veux être extraordinaire », et une voix à la Kent un peu trop aprêtée.
Quant aux rimes, elles provoquent au début de petits sourires gênés, avant d’agacer profondément. On a l’impression de se retrouver tel le prof de français d’une classe de troisième en train de corriger ses copies après avoir la riche idée de donner comme sujet de rédaction : « thème libre, mais en vers ».

Ajoutons que sur la plupart des titres s’invitent des choeurs féminins un peu kitschounets parfois : sûrement un hommage à l’animateur Jean-Baptiste Tuzet, qui animait il y a une saison ou deux sur France Inter un programme dans lequel il était flanqué de deux voix féminines qui reprenaient ses propos avec des voix de Betty Boop.

Si vous avez vraiment envie de découvrir le cha cha synthétique foncez. Après cela, c’est à vos disques et périls.

*

Jean-Marc Grosdemouge

Pascal Parisot « Wonderful », 1 CD (Epic/Sony Music) 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *