Quand Herri Kopter perçait sous Jérôme Minière

r-69714-1240032221-jpegAprès un premier album, « Monde pour n’importe qui » déjà signé sur le le regretté label Lithium, poursuivit avec « La nuit éclaire le jour qu suit ». Ce siècle avait 98 ans et déjà Herri Kopter perçait sous Jérôme Minière.

A l’époque où il sort son deuxième album, le natif d’Orléans a déjà émigré à Montréal (en fait, il y vivait déjà à l’époque du premier) et bientôt s’éteindra le label Lithium, qui a vu naître Dominique A (c’est Vncent Chauvier qui a découvert l’auteur de « La Fossette », Holden, Mendelsohn, Da Capo, Perio, etc. Un label à l’esthétique un peu janséniste, disparu des bacs mais pas dan les coeurs des popeux.

Comme son dernier effort est double, le 2e disque voit Minière partir en rue libre dans des contrées electronica, avec de bien belles basses. Vous ne le savez pas encore (et lui non plus peut être) mais le téméraire Herri Kopter est en train de naître avec ces treize titres instrumentaux

Jean-Marc Grosdemouge

Titre en écoute : « Le Téméraire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *