Rufus Wainwright "Rufus ! Rufus ! Rufus ! does Judy ! Judy ! Judy !"

   Refaire un concert à l’identique : l’idée est séduisante, et n’est pas nouvelle : en attendant qu’un groupe rock refasse par exemple le « Unplugged » de Nirvana ou le concert de Taxi Girl lors duquel Daniel Darc s’est ouvert les veines (prévoir un budget trucage), certains chanceux ont pu voir Etienne Daho réinterpréter l’album « Pop Satori » vingt ans après à l’Olympia.

rufus dvd   Et l’on peut aujourd’hui assister au concert de Judy Garland en avril 1961 au Carnegie Hall de New-York revu par Rufus Wainwright. Homosexuel et petit-fils de deux spectateurs du show mythique, Rufus Wainwright se produit au London Palladium sur ce DVD. Une version CD existe aussi, captée elle, au Carnegie Hall, mais sur disque on n’a en fait que la moitié du show : il faut le voir arriver dans son grand costume moutarde Viktor & Rolf, avec ses souliers vernis, débouler en interpréter des standards du music hall avec un grand orchestre aux petits oinions. Maman (la pianiste Kate McGarigle), la soeurette Martha, renversante, et Lorna Luft, sont aussi de la partieà l’occasion et c’est un régal de voir le visage si expressif du Canadien s’illuminer, de voir son regard si intense, tandis que sa voix majestueuse fait des prouesses.

    Acrobate vocal, Rufus Wainwright n’a que 34 ans mais il rend un hommage au music hall éternel. Un hommage qui fera date, et qui -espérons le, fera des émules : qui pour oser s’attaquer à des tours de chants mythiques (Mistinguett, Joséphine Baker) qui n’auraient pas été filmés ?

****

Jean-Marc Grosdemouge

Rufus Wainwright « Rufus ! Rufus ! Rufus ! does Judy ! Judy ! Judy ! », 1 DVD (Geffen/Universal), 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *