Supergrass "Road to Rouen"

supergrass-road-to-rouen   Débarqué au plus fort de la vague britpop, le trio Supergrass (devenu quatuor depuis) a toujours imposé un style énergique. Mais Si l’on réécoute leur premier album, « I should coco », il faut aller jusqu’à la dernière plage (« Time to go ») pour découvrir une chanson tendre. C’est cette veine apaisée, limite psychédélique (conséquence des effets de psychotropes ?), déjà effleurée sur le titre « Moving » il y a quelques années, qui est pleinement explorée sur cette « Route pour Rouen ». Le groupe s’est enfermé dans une propriété normande, à la campagne : idéal pour faire du bruit. Idéal aussi (et surtout) pour expérimenter des titres longs et échevelés. On conseillera donc aux fans des disques de prog rock des années 70 d’écouter cet album. Ceux qui trouvent que Air sont de pâles copieurs sont évidemment dispensés de d’écouter « Fin », morceau digne du duo versaillais, mais pas de la bande à Gas. Que les amateurs de titres sautillants, se ruent sur « Coffee in the pot ». C’est une sorte de titre surf rock à la sauce Baltique. Un peu comme une chanson des Beach Boys, mais sur des plages de Crimée ou de mer Noire, ponctuée de « hey » qui évoquent les choeurs de l’ex-Armée rouge. Non, décidément Supergrass n’a pas dû manger de des tripes à la mode de Caen lors de l’enregistrement.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Supergrass « Road to Rouen », 1 CD (Parlophone/EMI), 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *