Susanne Abbuehl "Compass"

compassDans la vie, il y les filles jolies et celles qui ont du charme. En musique, il y a les jolies voix et celles qui ont de l’élégance. Sans vouloir froisser personne, disons que Susanne Abbuehl est très très élégante. Son timbre est charmant, mais il ne serait pas inoubliable sans un gros effort d’interprétation. Effort que fait avec une grâce merveilleuse cette Néerlando-suisse. Son jazz est tout en douceur, en décontraction. Susanne pose son spleen avec souplesse sur des instrumentations légères : piano(Wolfert Brederode), clarinette (Christof May ou Michel Portal), et les percussions et la batterie discrètes de Lucas Niggli. Voilà un disque à la musique aussi immatérielle qu’un pschit d’eau de toilette derrière l’oreille d’une jeune femmme. Pleine de charme, la jeune femme, cela va sans dire.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Susanne Abbuehl « Compass », 1 CD (ECM/Universal), 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *