Sylvain Beuf "Octovoice"

000255     Il faut louer l’esprit hautement démocratique qui prévaut à l’élaboration des pochettes de disques de jazz. En effet, si par le jeu de la typo le nom du saxophoniste Sylvain Beuf ressort un peu plus plus que celui des sept personnes qui l’accompagnent, le générique de l’album « Otovoice » est complet.

     Ainsi sont cités Emmanuel Bex (orgue), Louis Moulin (batterie), et les cinq voix, qui se déclinent en cinq tessitures : Laurence Saltiel (sorpano), Laura Littardi (alto), Brigitte Jacquot (mezzo), Thierry Péala (ténor), et Vincent Puech (basse). Le saxophoniste susnommé assure une bonne partie des compositions (il y a aussi une reprise du chant communard « Le temps des cerises ») et la direction musical de ce projet. Outre la délicieuse impression d’entendre un vieux disque de jazz vocal des années 50 ou 60, cette manière de faire swinguer jazz et voix mêlées rappelle pêle-mêle Les Parisiennes de Claude Bolling ou Les Double Six, les choeurs sur les musiques de Michel Legrand dans « Les Demoiselles de Rochefort », ou encore les Beach Boys.

     Alors que je commençais à me lamenter sur la profusion d’électro jazz, qui pourrait virer à la crise de foi(e), je trouve épatant que Naïve distribue autre chose que Wise. Bien sûr, ce n’est pas un projet maison (le projet est signé Cristal Records), mais voilà un disque rudement bien ficelé<

****

Jean-Marc Grosdemouge

Sylvain Beuf « Octovoice », 1 CD (Naïve), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *