The Avalanches "Since I Left You"

   Ce disque peut surprendre, et même dérouter certains : avec des tas d’idées sur chaque chanson et des titres vitaminés, The Avalanches part dans tous les sens. Certaines oreilles, même averties, sont décontenancées par cette musique qui part en vrille, flirte avec la glissière de sécurité, manque de se benner la gueule, de rouler cul par dessus tête, mais reste toujours debout, même si c’est en équilibre précaire.

avalnaces   Pourquoi donc cette perplexité affichée par certains auditeurs ? Parce que sur scène, The Avalanches est une claque, comme Regular Fries ou Gonzales l’ont été avant eux. Parce que The Avalanches, une bande de jeunes gens australiens, sont de gentils doux dingues. Le noyau dur est formé par Robbie Chatter et Darren Sletmann (un fils de pasteur qui a joué dans un groupe de rock chrétien appelé Youth In Action).

   Chatter et Sletmann se sont rencontrés au milieu des années 90. Le duo a commencé par jouer du punk, et s’amusait à changer de nom à chaque concert : Swinging Monkey Cocks (« Couilles de singe qui remuent »), par exemple. Puis ils ont troqué les guitares pour des samplers et se sont baptisés du nom d’un vieux disque de surf-music des années soixante : « Ski Surfing With The Avalanches », nom qu’ils ont ensuite raccourci. La musique de The Avalanches est vraiment foutraque.

   Qu’importe le nombre (impressionant) de samples utilisés pour créer cet album : le plus important dans les samples, c’est ce que l’on en fait. The Avalanches ne manque pas d’idées : « Frontier psychiatrist » utilise des dialogues de plein de films et de séries télés, et les voix des intervenants, récupérées à droite et à gauche, se répondent. Le clip qui a été réalisé pour illustrer cette chanson est l’un des plus marrants qu’on aura eu le plaisir de voir en 2001 : des acteurs jouent les répliques en play back, et derrière la batterie, il y a une… mamie ! Force est de constater que sur cet album, la manière dont sont agencés les sons, piochés sur de vieux vinyles achetée dans des brocantes, est très créative. Vive la « musique vide-greniers », celle qui dépoussière les caves et les débarras, fait taper du pied et frapper dans les mains.

   Partant tous azimuts, le joyeux qu’est foutoir « Since I Left You » est, au sens propre du terme, une avalanche de sons. Avalanche sur laquelle on surfe, par laquelle on se laisse porter. Ce disque, passé en intégralité dans une soirée morose peut mettre le feu et faire décoller l’ambiance : tous les titres sont enchaînés, mais c’est naturellement cent fois mieux qu’une compil down tempo de bar branché. Il est toujours rassurant de voir un groupe débouler avec une tonne d’idées, et surtout sans se prendre la tête. The Avalanches réunissent ces deux critères, plus un petit grain de folie tout à fait salutaire.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

The Avalanches « Since I Left You », 1 CD (XL Recordings/Delabel), 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *