The Beach Boys "Good Vibrations Tour"

   Ce document de la télé américaine présente les Beach Boys au milieu des années 70, au moment la période de difficultés commence à s’estomper pour le groupe. Entre titres live, anecdotes et séquences bébêtes, il devrait ravir les fans car les documentaires consacrés au groupe ne sont pas nombreux.

beach boys gvt   Prévenons de suite les amateurs de concerts : ce DVD n’est pas la captation in extenso d’un concert des Garçons de la Plage. Il est vrai que pour celui qui refuse de rentrer dans le diptyque Beatles-Stones pour leur préférer les Californiens, on ne croule pas sous les propositions d’achat, comme c’est le cas pour les Anglais. Remarquez, on ne perd pas au change avec ce DVD, puisqu’il s’agit d’un documentaire tourné en 1976 pour la télévision américaine, après la sortie de l’album « 15 big ones ».

   On retrouve donc le groupe sur le scène du stade d’Anaheim (Californie) mais aussi à l’office (avec une chorale religieuse) ou en répétitions, le tout entrecoupé de séquences où l’on voit Brian Wilson, au fond de son lit, expliquer qu’il a passé pas mal d’années dans sa chambre, sans sortir, avec pour seul horizon… sa poitrine. Ce à quoi l’un de ses frères, filmé en train de barrer son voilier, répond qu’il est un peu cinglé. On se délectera des chansons joyeuses(« God only knows », « Good Vibrations », « California girls », « I get around »), mais pas du superbe « Wouldn’t it be nice » (ce titre sert de générique de fin et est coupé avant la fin), des propos parfaitement incompréhsnibles de Van Dyke Parks filmé devant un magasin Tower Record (les plus perspicaces noteront la présence d’un van aux couleurs du label A&M devant la boutique), de quelques anecdotes d’un professeur de musique qui enseigna à Brian Wilson et d’une séquence « humoristique » dans laquelle Dan Aykroyd et John Belushi, déguisés en policiers de la « brigade du surf » viennent cueillir Brian à son domicile, pour l’emmener sur la plage et le faire surfer de force.

   Ce à quoi il se prête aimablement, tout penaud dans son peignoir vert qui dissimule mal son obésité. Il sera certainement plus à son aise sur le scène de l’Olympia le 14 mars prochain. Il interprètera en effet son album « Smile », album qu’il abandonna en 1967 tant sa fatigue morale était forte et que jamais personne n’entendit. Wilson prépare d’ailleurs la sortie de cet album.

***

Jean-Marc Grosdemouge

The Beach Boys « Good Vibrations Tour », 1 DVD (Eagle Vision), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *