The Flaming Lips "Yoshimi battle the pink robots"

   Il était difficile pour les Lèvres Brillantes de donner un successeur au somptueux « The Soft Bulletin » qui l’égale ou le dépasse. C’est du moins ce que l’on pensait. C’était sans compter sur la créativité et le talent de ce groupe hors-normes.

Flaming+Lips+Yoshimi   En effet, Wayne Coyne et les siens signent un album aux mélodies imparables, aux ambiances spatiales dignes de Air (on pense parfois à la bande originale de « Virgin Suicides ») et la production luxuriante, toujours signée par le bassiste des Mercury Rev Dave Fidmann, est superbe.

   Elle est même encore plus léchée que sur le précédent album des Flaming Lips, où elle avait parfois une fâcheuse tendance à « baver ». Ici la démesure sonore est de bon goût. Le « mur du son » n’est pas un gadget pour faire branché. Il s’agit de servir l’histoire de cet album, comme si on la voyait sur le grand écran d’une salle obscure : celle de Yoshimi, ceinture noire de karaté, qui se bat contre ces « sales machines » que sont les robots roses.

   On aurait vraiment tout vu avec les Lèvres Flamboyantes. Un effet à retardement des nombreuses drogues ingérées par le groupe dans le passé ? En tout cas, on se demande ce qu’il vont inventer la prochaine fois. Sans s’effrayer : au contraire, on en salive d’avance. Des Lèvres Flamboyantes qui savent mettre l’eau à la bouche de l’auditeur… rien de plus logique, au fond.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

The Flaming Lips « Yoshimi battle the pink robots », 1 CD (Warner Bros.) 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *