The War On Drugs en concert

   Il porte le prénom du premier homme de la création, Adam, un nom de famille à tutoyer les étoiles (Granduciel n’est pas un pseudo), il a choisi Bob Dylan comme guide spirituel, et a déjà produit avec son groupe The War On Drugs quelques albums de folk planante, cinématique, au son riche, ample et généreux, teigneuse autant que soyeuse. Signé sur l’excellent label Secretly Canadian (jumeau du non moins excellent Jagjaguwar), The War On Drugs est ce qui est arrivé de mieux à la folk music ces dernières années avec Bon Iver. Quand certains prennent la tangente vers une musique épurée jusqu’à la sécheresse, Granduciel ose une certaine outrance pour ne pas dire hauteur de vue. Et tutoie les envolées lyriques à la… allez osons, U2. Avant que les stades les reçoivent à guichets fermés comme leurs glorieux aînés irlandais, allons de ce pas déclarer que la drogue c’est de la merde, mais The War On Drugs de la putain de bonne came.

Jean-Marc Grosdemouge

The War On Drugs, en concert à Paris (la Flèche d’or) le 26 mai 2014

Dernier album « Lost in the dream » (Secretly Canadian/Differ-Ant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *