Thomas Fersen "La Cigale des grands jours"

     Ce n’est pas la première fois que Thomas Fersen sort un live : en 2001, le pléthorique « Triplex » nous offrait trois concerts, trois ambiances, trois dates. Ici le propos est resserré : une date, et un lieu. Mais avec l’image en plus.

fersen cigale cd  Il sort aujourd’hui un DVD et un CD qui (comme ça devient une habitude), reprend le tracklist. C’était déjà le cas il y a peu avec DJ Shadow. Face à la « crise » (encore que cette réalité puisse se discuter), les maisons de disques songent à nous en donner plus et c’est tant mieux.

   Tôt ou Tard n’a pas besoin de ça : le label nous en donne plus chaque année en mettant en avant des artistes non formatés, et surtout… en ne prenant pas l’auditeur pour un con. Ce qui de nos jours, est révolutionnaire. Après Mathieu Boogaerts et Vincent Delerm, autres pensionnaires de la « dream team » coachée par Vincent Frèrebeau, Thomas Fersen a droit à son DVD. Enregsitré sur la scène du boulevard de Rochechouart, il comprend pratiquement tous les titres de l’album « Pièce montée des grands jours », et les incontournables (« Louise », « Bucéphale », « Je suis dev’nue la bonne »). Fersen s’y révèle toujours aussi élégant et gouailleur. Et toujours aussi drôle, ce que l’on constarera en jetant un oeil sur le documentaire de tournée, qui le montre en train de boire des bières avec des fans rennais une fois son concert terminé. Les fans, parlons-en : même à Paris, ville réputée « coincée », le public prend un réel plaisir à chanter avec Thomas, qui, fort heureusement, ne se la joue pas Patriiiiiick Bruel.

   La tendance musicale est un peu plus rock qu’auparavant, et l’on s’en rend bien compte dès le premier morceaux, « Deux pieds ». Un titre que l’on retrouve clippé (le « making of » nous apprend comment on crée un film en motion capture). Fersen, modélisé en 2D, y joue un type un peu indolent, paresseux mais bien brave. Et en ces temps de compétitivité à tout crin, on apprécie d’autant plus ce dandy (qui l’a vu chez Fogiel ou Ardisson), ce mec un peu cossard. Mais qui porte beau dans son costard.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Thomas Fersen « La Cigale des grands jours », 1 CD+1 DVD (Tôt ou Tard/Warner), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *