Virginia Rodrigues "Mares profundos"

virginia   Un sourire c’est le miroir de l’âme… et celui de la Brésilienne Virginia Rodrigues ne saurait mentir : comme ses joues, sa personnalité et sa voix sont généreuses.

   Cette grande amatrice de Jessye Norman partage plus qu’une ressemblance physique avec la diva américaine : une ressemblance vocale. La Bahianaise (rejointe sur un titre, « Labareda », par Caetano Veloso, son compatriote de Salvador) interprète avec une voix de diva, tendre et haut perchée des chansons écrites par Baden Powell et Vinicius de Moraes.

   L’alliance du swing brésilien, des cordes, et, mine de rien, une petite saveur classique, s’allient à merveille et donnent un mélange improbable sur le papier, mais qui fonctionne tout à fait. Un peu comme du feijoada (le plat national brésilien) parfumée à la menthe.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Virginia Rodrigues « Mares profundos », 1 CD (Edge Music/Universal), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *