Yules en concert à Paris (Café de la Danse) le 1er octobre 2014

   Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents mélomanes, mais les frères Charret, Guillaume et Bertrand, comme ça les présentations sont faites, les frères Charret donc, élevés non loin de Lure, préfecture de la Haute Saône, l’ont eue. C’est dans cette bourgade non loin de Belfort (et de ses Eurockéennes auxquelles ils ont participé par deux fois déjà) qu’ils ont nourri leur amour de la pop, et de la folk music… Après deux albums qui ont eu les honneurs de la critique, ils ont entrepris il y a quelque mois de rendre hommage à une icône familiale : Leonard Cohen, en reprenant son album « I’m your man » version dépouillée, avec quatuor à cordes. Si l’écriture de Leonard Cohen y est de grande envergure, on peut néanmoins regretter que sa production (beaucoup de synthés) ait un poil vieilli. Yulès enlève tout ce qui faisait jeune dans la deuxième moitié des 80’s pour ne garder que l’essentiel : la peau sur les os. L’album, « I’m your man… naked » vient d’être mis en boite, et c’est tout naturellement qu’ils viennent désormais s’attaquer à la Capitale. L’album sort le 20 octobre, soit le lendemain des 80 ans du grand Leonard. On ne doute pas qu’un exemplaire parviendra au songwriter. Pourquoi ne pas le remettre en mains propres à son fils Adam ? Il joue justement le 13 octobre dans ce même Café de la Danse… Encore une question de transmission familiale, on y reste…

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *