David Buckley « David Bowie, une étrange fascination »

David Buckley « David Bowie, une étrange fascination »
David Buckley « David Bowie, une étrange fascination »

Archétype de la popstar, aussi haïe par les uns que vénérée par les autres, l’archange aux yeux vairons intéresse plus souvent le chaland quand il s’agit de loucher sur sa vie privée plutôt que de décortiquer son oeuvre.

Tel n’est pas le cas de David Buckley, qui se présente comme un fan capable d’être critique envers le créateur de Ziggy Stardust, auteur de nombreux albums mémorables, qui a su devancer sinon épouser toutes les modes musicales de ces trente dernières années. « Très peu de gens connaissant le ’vrai’ David Jones qui se cache derrière le David Bowie inventé, écrit l’auteur. L’on soupçonne même que lui-même ignore qui il est vraiment.

Ce que nous savons en revanche, c’est que toute sa carrière est la représentation médiatique de la quête d’une identité spirituelle ». Autrement dit, plutôt que de chercher à savoir qui Bowie met dans son lit, mieux vaut chercher à le comprendre comme une entité mêlant production artistique (disques, concerts) et représentation de lui-même (apparitions publiques, personnages). C’est dire si Bowie, inventeur de l’artiste multimedia dès ses débuts, est un type visionnaire.

***

Jean-Marc Grosdemouge

« David Bowie, une étrange fascination », Editions Flammarion, Paris, 2005, 475 pages.

première publication ; dimanche 10 juillet 2005 sur M-la-Music.net

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.