Fifths Of Seven "Spry from bitter anise folds"

Fifths_of_Seven_-_Spry_From_Bitter_Anise_Folds   Quand on rencontre un disque dans le genre « à part », d’abord, il y a une pochette, souvent mystérieuse, intriguante. Ici, on a peint de oeillets devant un ciel d’orage menaçant.

     Et puis quelque chose fait tilt. Mon sang, mais c’est bien sûr, on se rue dans la discothèque pour constater de ses propres yeux que l’intuition était la bonne. La pochette de « Spry from bitter anise folds » est assez ressemblante avec celle de « In the afternoon » du groupe américain L’Altra. Ce groupe montréalais crée en quelque sorte le mariage de l’esthétique du label Constellation (Godspeed You Black Emperor !, Silver Mount Zion, Fly Pan Am), qui vient d’ailleurs de la même ville, et les ballades napolitaines.

   Pas étonnant en fait : avant d’être esthétique, le cousinage est humain puisque la violoncelliste est membre du groupe A Silver Mount Zion. Le trio (Beckie Froon au violoncelle, Rachel Levine à la mandoline, Spencer Krug au piano et à l’accordéon) a trouvé un son, leur son, qui navigue entre passé (une carte postale italienne) et présent (les couleurs de la carte postale, loin de virer kitsch, on été ravivées). Cela s’appelle être intemporel, comme savent l’être The Rachels ou Sylvain Chauveau.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Fifths Of Seven « Spry from bitter anise folds », 1 CD (Disques du Soleil et de l’Acier/Chronowax), 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *