"Legends of Rock’ n’ Roll"

   C’est bien joli de s’intéresser aux débuts du rock, de lire les ouvrages de Greil Marcus, Nik Cohn et Nick Tosches que les Editions Allia sortent sur le sujet, mais à la fin, l’envie nous brûle de les voir, ces stars du rock ! Nous voilà exaucés.

legends   Ça tombe bien, elles sont toutes là sur scène, filmées à Rome en 1989. Dans l’ordre d’apparition : le « Godfather of soul » James Brown, Bo Diddley, « The Genius » Ray Charles, puis Little Richard et sa fine moustache.

   Mais parmi toutes ces prestations (une ou deux chansons pour chacun), notons, la plus remarquable d’entre toutes : c’est celle du « dernier des fils sauvage » (selon l’expression de Tosches dans « Hellfire »), j’ai nommé Jerry Lee Lewis. Il faut voir d’abord marteler les touches de son piano, parfois avec un regard impassible, puis se donner de plus en plus.

   Il finira debout, jouant deux accords avec les fesses, puis sans veste, et manches retroussées, et enfin une cravate enroulée autour du cou. Avant de sortir de scène, il pose une pièce de monnaie sur son front. Naturellement, la pièce reste collée. Ce Jerry Lee est un fou furieux comme le rock en a peu produit.

   L’ambiance se relâche avec un gars de la Nouvelle Orléans (surnommée « Big Easy »), le débonnaire et enrobé Fats Domino (voir « Blueberry Hill » en extrait video ci-dessous) puis vient le bluesman B.B. King, façon de montrer d’où vient -en partie, le rock. La soirée se conclut sur un boeuf réunissant tous les partcipants. Anthologique.

****

Jean-Marc Grosdemouge

« Legends of Rock’ n’ Roll », 1 DVD (Eagle Vision), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *