F Com fait un flashback de tous ses clips

  Toi aussi, ami lecteur abonne-toi à « My F Com Channel » et retrouve les meilleurs clips du label de Laurent Garnier (photo ci-dessus) et Eric Morand. Ceux que tu as pu voir, tard mais alors très tard à la télé, possède-les sur une galette de plastique à la maison.

f com channel   Retrouve Avril (« The date », « Be yourself »), Alexkid (« Pick it up »), The Youngsters (« Illogique », « Place, race & face »), Ready Made FC (« Live @ the end »), Llorca (« My precious thing », featuring Lady Bird) ou Mr Oizo (« Flat beat », et la célèbre peluche jaune Flat Eric, qui porte les knackis à sa bouche comme s’il s’agissait de cigares. Allez, j’arrête de parler comme un prospectus pour TPS ou CanalSat.

   Ce qui est intéressant, outre le fait que tous les clips sont visuellemment fort bien produit, c’est qu’à l’occasion, les artistes techno s’en prennent à l’imagerie rock. La vidéo réalisée par Juantrip pour son propre morceau « Shadows » en est une illustration.

   Mais le meilleur témoin de cette tentative de dégonfler le mythe rock (et ses nombreux clichés) est le clip de « Flashback », réalisé par Quentin Dupieux. Le personnage campé par Laurent Garnier y joue dans le guitare avec un bras dans le plâtre. Il est également solicité par une fans pendant qu’il joue : elle veut un autographe, se fait coiffer, ou tend une casserole pour qu’il en touille le contenu.

   Voilà une critique amusante de l’adulation bébète dont les rockeurs sont l’objet. Et s’ils ne sont pas du genre à trop montrer leurs têtes, les artistes F Com sont sensibles au monde de l’image, comme cette collection de clips l’atteste. A sa création, le label avait choisi le F pour supplanter le E de ecstasy, et le terme « Communications » parce que Garnier et Morand anticipaient le moment où le label s’extirperait de la musique poyur s’attaquer à d’autres médias. Ainsi cette incursion dans le support DVD est peut-être annonciateur d’aventures à venir…

Jean-Marc Grosdemouge

« My F Com Channel », 1 DVD (F Communications/PIAS), 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *