The Sugarcubes "The Great Crossover Potential"

 

sugarcubes cd  Dieu que la Préhistoire de Björk est passionnante ! Impossible pour tout fan de l’icelandic diva de ne pas avoir envie de se plonger dans cette compil qui reprend le meilleur de trois album du groupe-activiste Sugarcubes.

   Tout est là, déjà : la voix, qui rugit, puis court se percher très haut, les inflexions mustines ou femme-enfant de miss Gudsmundottir. Une voix de « citron givré », selon l’expression même du quotidien « Libération », qui mit sa moue boudeuse en couverture à l’été 93, à l’occasion de la sortie de « Debut ». Sur cette compilation, la musique des Sugarcubes, pop à souhait, synthés à go-go, basse ronde et batterie métronomique sonne à la fois un peu années 80, mais ne se rattache à aucun son vraiment connu, et partant, paraît comme hors du temps. Les grands hits du groupe, « Birthday », « Deus » ou « Regina », n’ont pas pris une ride.

   Alors que certains déplorent le tournant de plus en plus obscure des derniers disque de Björk, encore supportable avec « Vespertine », mais de moins en mois ensuite et se disent « à quand un digne successeur à « Homogenic » ? « , patientons avec ce retour en arrière. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce mélange d’esprit punk habillé façon pop, cela aura sans nul doute la fraîcheur d’une découverte pure et simple.

***

Jean-Marc Grosdemouge

The Sugarcubes « The great crossover potential », 1 CD (Mother), 1998

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *