Tord Gustavsen Trio "The Ground"

5028947619388_600Quand son premier album en tant qu’artiste solo (« Changing places ») est sorti, certains se sont écriés : on a trouvé encore plus alangui que Brad Mehldau ! Certes, mais le pianiste norvégien, s’il pratique en trio (Harald Johnsen à la contrebasse, Jarle Vespestad à la batterie) un jazz minimal, gracieux et plutôt ralenti, ne vire jamais dans la guimauve, et n’endort pas l’auditeur. On reste toujours dans une exigeante qui commande un minimum d’attention de la part de nos oreilles. Jamais ECM ne sortira un album de musique papier-peint (impossible de la part d’un label dont le producteur a des phrases aussi belles que « la musique est le seul argument de vente d’un disque » en ces temps de pseudo crise du disque), en revanche il est capable de donner dans la belle musique d’ameublement. Et que les béotiens ne prennent pas ce terme comme un reproche : il a été inventé par Erik Satie, qui a meublé avec brio pas mal de nos jours de déprime.

****

Jean-Marc Grosdemouge

Tord Gustavsen Trio « The Ground », 1 CD (ECM/Universal), 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *