Trash Palace "Positions"

   C’est l’histoire d’un disque qui a failli se saborder avant même sa sortie, sur la scène de La Route du Rock. Ce (froid) soir-là, au fort de Saint-Père, on découvrit un show où le bizarre semblait l’emporter sur le beau. Ce ne sont pas le décor d’hôtel « trash » (fauteuils rococo, lampadaires, et mannequins en plastique) ni la présence de Brian Molko, toujours aussi androgyne, qui nous permirent de nous faire un avis bien tranché sur la chose.

trash palace cd   Car c’était ça le problème : en fait, on n’avait pas d’avis. Mieux que ça, on était franchement perplexe. Tandis que certains adoraient, et d’autres détestaient. Cela devait ravir Dimitri, qui exècre les réactions tièdes. Reste qu’on ne savait tout bonnement pas savoir quoi penser de Trash Palace : blague de potache, concept intello-boursoufflé ? Ne pas avoir d’avis quand, de par sa profession, on est censé en avoir, c’est un peu difficile à avaler. Il nous fallait attendre d’écouter Trash Palace sur disque pour mieux cerner le problème. Et là, sur galette, le problème s’évapore, les équations se réduisent miraculeusement à une seule inconnue : carton ou méga carton ? Car oui, sur disque, Trash Palace, ça sonne, ça vibre. On a a plein les tympans, à défaut d’en avoir plein les mirettes. Trash Palace est le disque d’un producteur (Dimitri) et cela s’entend : ceux qui aiment allez, au hasard… Garbage, le groupe de Butch Vig, doivent se ruer sur le premier essai personnel du Français.

  De chansons originales, interprétées, excusez du peu, par Brian Molko (« Metric system ») ou l’Auvergnat Jean-Louis Murat, aux reprises de « Venus in furs » du Velvet Underground ou de « Je t’aime moi non plus » (le duo Brian Molko-Asia Argento, où Molko chante les paroles de Bardot/Birkin), on aime ce son électro-pop parfois saturé, et on en redemande. Et quand les influences de Massive Attack (« Your sweet love », interprété par Alison Shaw évoque le titre « Three » sur « Protection »), on est dans le carrément bien. Bref, « Positions » est un album à écouter dans tous les sens !

*

Jean-Marc Grosdemouge

Trash Palace « Positions », 1 CD (Discograph), mardi 15 octobre 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *